Retour sommaire "Ionatos"
Biographie (mélange d'informations recueillies sur ces disques)

Angélique Ionatos est née en 1954 a Athènes. Elle quitte la Grèce en 1969 pour s'installer en Belgique puis en France.

En 1972, elle enregistre son premier album "Resurrection" (avec son frère). Ce disque obtiendra le grand prix du disque Charles Cros qui marquera le début de sa carrière en France.

"La forêt des Brumes" (1984) et "O hélios", o Heliatoras" sont deux disques très importants puisqu'elle y interprète des chansons sur des textes d'Odysséus Elytis (prix Nobel de poésie en 1979) qui est son poète préféré.

Angélique Ionatos est depuis 1989 artiste permanente au Théâtre de Sartrouville.

Plus tard, elle sortira un album ("Maria Nefeli")avec le chef d'orchestre Alexandre Myrat et le baryton grec Spyros Sakkas (avec qui elle fera aussi "paroles de Juillet").

En 1992, elle sort un album avec une autre grande dame de la chanson grecque, Néna Vetetsanou. "Sapho de Mytilène" est chanté en partie en grec ancien sur des textes de Sapho, la première femme poète (VIIème siècle avant Jésus-Christ) du monde et considérée comme la première lesbienne. Les textes en Grec moderne sont des traductions réalisés par Elytis Odysséus.

Depuis cette époque, Angélique Ionatos s'est entourée de musiciens dont la complicité et la fidélité sont devenues des forces essentielles pour ses spectacles (Christian Boissel, Henri Agnel, ...)
En 1993, elle crée à l'Olympia un nouveau récital "O Erotas".

En 1994, sur une oeuvre originale de Mikis Théodorakis et sur des paroles des poèmes de Dimitri Manda, elle enregistre un album intitulé "Mia Thalassa" .

En 1995, elle crée à Montreux "Paroles de Juillet".

"Chansons nomades" d'Angélique Ionatos

En 1999, elle sort l' album "chansons nomades", recueil de chansons qui a compté pour Angélique Ionatos (chansons grecques, italiennes, françaises, andalouses, et chansons pour enfants).

Sortie en 2000 de son album, "D'un bleu très noir". 

Comme tous ses derniers disques, Angélique Ionatos tient une grande forme. Cet album est encore un bijou même si quelques morceaux plus âpres à l'écoute nous rappellent ces 1er albums parfois indigestes certains jours.

Mes chansons préférées: "I aria tis rosas" (l'aria de Rosa), "I palami sou" (ta paume de main), "omnyi" (il oublie), et "i poni tis panaghias" (lamento de Marie).

Suit un spectacle, créé au "théâtre de  la ville" à Paris. Angélique y est accompagné , bien évidemment, de Henri Agnel mais aussi de Michael Nick et de César Stroscio. Le spectacle est repris durant un mois au "Café de la gare " à Paris en 2001 puis au "Bataclan" à Paris pour cinq représentations avec des invités comme Lambert Wilson, Juliette, Misia, Sonia Wieder-Atherton.

En 2003, Ionatos créée "L'alphabet de la mer" à la "Maison de la poésie" à Paris.
Il s'agit d'une "lecture musicale" comme le précise le sous titre. La mise en scène est de Jean Claude Feugnet et seul un violoniste (Michael Nick) l'accompagne sur scène . Elle y interprète des chansons dont les paroles sont des traductions en français (traduction fait par Ionatos) des poètes qu'elle adore: Odysseus Elytis et Sapho.

Sortie en Octobre 2003 de son dernier album "Canta Frida Kalho, Alias pa'volvar".
La musique de Ionatos comme d'habitude est inspirée du journal de Frida Kalho, peintre mexicaine et symbole vivant pour les mexicains. Ionatos y chante pour une fois en espagnol sur des textes extraits du journal de Frida Kalho et sur une mise en musique de Christian Boissel.

 

Retour sommaire Ionatos Retour sommaire "Ionatos"Retour sommaire "Ionatos"Retour sommaire "Ionatos"

Contactez-moi

aideAide haut de page